Centre de Culture Ouvrière
RSS Twitter Delicious

Espace privé

Identifiant: 
Mot de passe: 




L'actualité du CCO

Emission Radio - Jeunes de Romain Rolland

L’émission radio produite par les jeunes du centre social Romain Rolland pendant les vacances de Février, avec les journalistes (Ravi et 20 minutes ) . L'émission est produite autour de la liberté d'expression.

Plus

Le projet éducatif du CCO

sur le site Internet du C.C.O

Nous présentons dans ce document les orientations que nous souhaitons donner et mettre en oeuvre à travers l'Accueil de Loisirs Sans Hébergement ouvert aux enfants fréquentant nos équipements.

Les équipements du Centre de Culture Ouvrière

Nous intervenons sur 10 sites à ce jour , à savoir :

  • Centre social et Maison pour Tous du Grand St Antoine – (2 locaux) Bd du Commandant Thollon 13015 Marseille
  • Centre social de la Bricarde – (2 locaux) 159, bd Henri Barnier, 13015 Marseille
  • Centre social de la Savine , 99 avenue de la Savine, ALSH dans le groupe scolaire de la Petite Savine, traverse Courte, 13015 Marseille
  • Centre social de ST Jérôme la Renaude, 30 Bd Hérodote , ALSH dans le groupe scolaire Susini, bd Susini, 13013 Marseille
  • Centre social la Paternelle, siège administratif, 29 avenue de Frais Vallon 13013 Marseille, ALSH dans le groupe scolaire Ste Marthe, bd Ricou 13014 Marseille
  • Centre social la Soude, Bd de la Martheline 13009 Marseille, ALSH dans le groupe scolaire de la Soude, avenue de la Martheline 13009 Marseille
  • Maison Pour Tous la Pauline, square la Pauline, 296 bd Romain Rolland 13009 Marseille
  • Aire de Stationnement Gens du Voyage St Menet, chemin du Mouton 13011 Marseille
  • Mission d’animation de la commune de Trets (13), basé dans les écoles de la commune et local spécifique
  • Centre social de la Sauvagère, 253 bd Romain Rolland 13010 Marseille ( à compter du 1 septembre 2004, dans le cadre d’une mission de pré animation)

Préambule

L’organisation de loisirs collectifs pendant le temps libre des enfants répond à la fois à un objectif social et à une nécessité éducative.

Elle doit s’inscrire dans le cadre d’une politique globale de l’enfant.

1 - Centre de Culture Ouvrière

L'Accueil de Loisirs Sans Hébergement (ALSH) est l’une des institutions de proximité destinée à l’enfant, dans son temps libre.
C’est un accueil pouvant prendre des formes multiples et adaptées aux diverses situations locales, à visée d’insertion dans le tissu local.
L'ALSH constitue également un outil d’éducation dont l’une des fonctions essentielles est de travailler en relation avec d’autres milieux de vie : la famille, l’école, le monde associatif, l’environnement naturel et urbain.
Cette fonction de relais est devenue d’autant plus importante car le monde vers lequel les enfants ont à s’insérer s’est profondément complexifié et transformé : développement des connaissances, des savoirs, des outils de communication.
Le temps libre et l’évolution des autres structures (l’école et la famille) sont en questionnement face aux transmissions économiques et sociales, générant une modification de l’équilibre des temps sociaux mais toujours garants de l’intégration sociale des enfants.
Il convient donc désormais de considérer le temps libre comme un temps pour l’éducation des enfants, de les préparer à vivre ces temps libres qui pourraient être des temps « vides » avec le risque de la dérive, de la déviance sociale si aucune initiative n’était prise.

L'ALSH

On peut résumer les principales missions d’un ALSH comme :

  • Un accueil dépassant largement la mission de « garderie ». Il doit être un lieu d’ancrage physique et relationnel, de convivialité pour tous les enfants de la cité, du quartier et entre les générations, un lieu d’enrichissement de la vie quotidienne. Cet accueil « généraliste » et éducatif signifie :
  • Pas un seul public (mixité des conditions socio-économiques, culturelles, des âges, des sexes…)
  • Pas une simple succession d’activités, ce qui implique une organisation de la prise en charge de l’enfant, du jeune, dans le respect de sa spécificité physiologique, intellectuelle, affective, culturelle…
  • L’apprentissage de la vie collective principalement au travers d’activités ludiques (le jeu dirigé, libre…) participant par là-même au développement de l’enfant : apprentissage des règles de vie en société, de l’autonomie, la socialisation, la responsabilisation, la citoyenneté…
  • Le développement de la relation de l’enfant à son environnement, son ouverture aux autres ; l'ALSH constitue un point de convergence et de rayonnement de l’information, de conseil, d’orientation, de lieu connu et reconnu des enfants, de leurs familles ainsi que des partenaires


Objectifs vis-à-vis de l’enfant :

« L’enfant n’est pas seulement un adulte en devenir, c’est une personne à part entière ».
Nous devons donc :

  • Lui reconnaître le droit d’exprimer une opinion et la prendre en considération
  • Favoriser l’épanouissement de sa personnalité et le développement de ses aptitudes
  • Développer ses capacités de socialisation par le biais d’activités à caractère ludique et éducatif : le préparer à une vie adulte et responsable qui passe par le respect de soi et des autres. (apprentissage et intériorisation des règles de vie en société…)
  • Lui permettre de bénéficier du droit aux loisirs, au jeu et à la participation à des activités sportives, culturelles, artistiques et techniques

Objectifs pour la structure :

  • Favoriser l’implication des familles par une attitude d’ouverture de l’équipe : un accueil au quotidien, une présence, une écoute, les solliciter à participer à des temps forts d’animation et d’évaluation (conseil de maison…)
  • Impliquer les enfants collectivement dans les temps de préparation des activités, sur l’écriture/débat sur les règles de vie en société, participation à des « conseils des enfants » (temps de régulation, débat -discussion sur le contenu des programmes d’activité)
  • Être en mesure de poser un diagnostic permanent du secteur d’activité à travers l’expression des besoins et des attentes des enfants, de leurs familles ainsi que des partenaires

Présentation des grands principes de l'ALSH

De manière générale, l’efficacité et l’opportunité des actions en direction des enfants ne sont plus à démontrer dans la mesure où ils leur soit possible de s’approprier relativement facilement les lieux et les temps mis à leur disposition pour faciliter l’apprentissage et l’épanouissement personnel.

Cela suppose l’existence d’un cadre socio-éducatif, en l’occurrence l’outil ALSH dont le contenu sera précisé dans un projet pédagogique élaboré avec l’équipe en place et adapté au site (prise en compte des problématiques identifiées dans un diagnostic, de l’environnement local, de la typologie des familles…).
Toutefois, nous pouvons en donner quelques orientations élémentaires sachant par ailleurs que nous adaptons notre cadre en fonction de l’âge des enfants. A ce jour, nous intervenons auprès d’enfants âgés de 4 ans à 17 ans révolus comme suit :

  • 4 - 6 ans
  • 7 – 10 ans
  • 10 – 12 ans
  • 13 – 15 ans
  • 15 – 17 ans

Nous avons prévu un fonctionnement prévisionnel maximal complémentaire aux périodes de vacances scolaires intégrant les mercredis, samedis et dimanches.

La vie quotidienne :

  • l’ accueil du matin et du soir :
    • espace de transition entre la sphère familiale et la structure d’animation
    • instauration des relations adultes/enfants, entre les enfants et avec les parents (rencontrer, échanger, informer, accompagner…)
  • les repas et les collations :
    • du petit déjeuner au goûter en passant par le repas de midi comme supports d’une action préventive d’hygiène alimentaire, corporelle, bucco dentaire…
  • le repos :
    • intégrant les rythmes de vie en alternance avec les temps d’activité en fonction des tranches d’ âges des enfants
  • Les repères :
    • Les différents lieux de rangement, les rituels (le moment de la lecture, du chant, de l’histoire..) là également, en fonction de l’âge
  • L a sécurité :
    • Dans les locaux, la cour, les trajets, sur les lieux d’activités extérieures…

 

Les espaces aménagés :

Installation de lieux permanents pour que l’enfant soit bien à l’aise, en sécurité, qu’il ait ses repères (lieux de rangements accessibles à tous mais aussi selon des règles ; lieux de repos et de repas, espaces sanitaires…) La proposition d’un panel d’activités favorisant le développement psychomoteur de l’enfant et sa socialisation.

Il nous semble important de développer, dès le plus jeune âge des lieux de partage d’activités artistiques, culturelles ou sportives propices à faciliter l’apprentissage des règles et du respect de l’autre (socialisation) :

  • Activités physiques et sportives : sensibilisation à diverses disciplines sportives, collectives ou individuelles, parfois avec le soutien d’intervenants extérieurs qualifiés, développement de pratiques plus ou moins structurées favorisant l’agilité, la débrouillardise, la coordination motrice, l’esprit d’équipe, l’effort physique, la force, l’équilibre…
  • Activités de découverte en plein air : sensibilisation et responsabilisation quant à l’entretien et la conservation du patrimoine naturel, favorisant le sens de l’observation, le respect de l’environnement, la découverte, l’analyse, la recherche, l’attention et la connaissance…
  • Activités d’expression et de communication : développer les capacités d’expression par l’acquisition de diverses techniques, penser à valoriser toutes les activités et tout projet en favorisant la communication entre les enfants (expression orale, corporelle, l’imagination, la sensibilité, une meilleure perception des autres…)
  • Activités manuelles et techniques par l’appropriation de celles-ci et de leurs utilisations. La technique n’est pas une fin en soi mais un moyen favorisant le sens du toucher, la dextérité, la motricité, la création, la transformation, la découverte des matériaux, la relation des autres…
  • Activités musicales développant l’écoute, l’expression, la communication, le sens du rythme…

 

L’accueil d’enfants handicapés

Nous défendons le principe de pouvoir accueillir sur nos équipements des enfants souffrant d’handicaps divers (sensoriels, moteurs, mentaux, polyhandicap..).

Il est entendu que cet accueil particulier doit rester limité au vu du nombre d’enfants accueillis, préparé entre la famille, les intervenants spécifiques et l’équipe pédagogique de l'ALSH.

Un accompagnateur est parfois nécessaire afin de faire le lien entre l’enfant, le groupe d’enfants et les animateurs de l'ALSH. Là encore, le temps de préparation est indispensable afin de préparer au mieux l’accueil et la prise en charge de l’enfant.

Le principe du mini séjour

Nous organisons, dans certains cas, des minis séjours pour les enfants afin de développer au sein du groupe une activité particulière qui est souvent l’aboutissement d’une période de vacances où le mini séjour viendra « ponctuer » l'ALSH.

Le temps de préparation, d’information est fondamental afin que parents et enfants se sentent en confiance et participent pleinement à cette activité. Les relations enfants/adultes :

  • La qualité de la relation, l’écoute
  • Se mettre à la portée de l’enfant, se présenter, l’appeler par son prénom, parler à la personne qui l’accompagne, expliquer afin d’atténuer l’éventuelle difficulté de la séparation (avec humour, gestes rassurants..)
  • L’apprentissage des règles de vie du lieu, montré aussi par l’exemple des adultes (manière d’accueillir les parents, de les saluer, de résoudre les conflits, de travailler ensemble..)

L’implication des parents :

S’ il est question d’un espace d’autonomisation des enfants, nécessaire espace de socialisation, nous envisageons une association avec les parents sous différentes formes :

  • Réunion d’information collective (phase d’inscription) sous forme de présentation des personnes (l’équipe d’animateurs) ainsi que du programmes et de ses modalités de fonctionnement (projet pédagogique à disposition)
  • Rencontre collective en fin d'ALSH pour une présentation des activités réalisées (principe de l’évaluation) avec un temps convivial C’est aussi un temps de rencontre et d’échange avec les parents : instaurer le dialogue, échanger des points de vue…

Information et rencontre avec les parents non seulement lors de l’inscription de l’enfant mais durant tout le cycle :

  • A l’accueil au quotidien (matin et fin de journée) en étant disponible, à l’écoute des parents ( événement familiaux récents, modifications de la cellule familiale, aspect santé de l’enfant…) en informant sur le déroulement de la journée, sur des activités particulières permettant de rassurer les parents et à leur tour de sécuriser l’enfant, voire conseiller avec savoir-faire et diplomatie une orientation lorsque certaines difficultés deviennent récurrentes… cela fin d’améliorer la qualité relationnelle entre l’équipe, l’enfant et ses parents (forme de soutien à la parentalité)
  • Lors de différents temps forts qui sont planifiés tout au long de l’année : manifestations festives autour de réalisations des enfants (spectacles, expos) suivies d’un échange entre les parents et les animateurs (critiques, suggestions… comme support d’une évaluation en direct) dans une ambiance conviviale
  • Les parents sont également invités à prendre part aux modalités de gestion du contenu de l'ALSH, reliées aux autres activités proposées par l’équipement, dans le cadre d’un conseil de maison pris comme outil de consultation et de concertation entre l’équipe du centre et les différents acteurs (partenaires associatifs, institutionnels, les parents)

Nous comprenons la démarche participative (l’implication) des parents à travers une attitude d’ouverture en cherchant avant tout à établir un lien avec eux au delà de leur place dans les activités elles-mêmes.

Ces rencontres régulières doivent permettre aux familles une meilleure compréhension, connaissance du CLSH et par là-même de les reconnaître comme partenaires du projet.

Un temps d’analyse des pratiques professionnelles de l’équipe : Outre la mise en oeuvre du CLSH adapté aux différentes tranches d’âge des enfants, nous devons organiser et prévoir des temps de réflexion sur nos pratiques professionnelles.

Le CLSH traditionnellement est composé d’une équipe d’animateurs (diplômés ou pas, stagiaires BAFA), souvent très jeunes, animés par le souci de bien faire, confrontés parfois à des situations difficiles, assumant des responsabilités importantes quant à l’encadrement des enfants.
Ces personnels, pour la plupart vacataires, sont encadrés par des professionnels « permanents » de l’équipement.

Il est important de prévoir des temps de préparation du CLSH (jusqu’à plusieurs jours avant les vacances) permettant d’organiser et préparer au mieux les programmes et les personnels.
Temps privilégié également pour « discuter » du projet éducatif et pédagogique, rappeler les règles de sécurité, les réflexes à avoir en cas de besoin, transmettre les informations, faire connaissance…
Durant la réalisation due l'ALSH, il est généralement prévu un temps chaque soir pour un « point » sur la journée donnant l’occasion de débattre des difficultés rencontrées, des situations vécues. Ces moments donnent l’occasion de maintenir la dynamique d’équipe nécessaire à la bonne réalisation de l’activité.
En fin d'ALSH, un bilan de l’activité est prévu, un temps formel afin d’évaluer le déroulement de l'ALSH. Un temps complémentaire est pris le plus souvent par les directeurs ALSH pour le volet administratif (rédaction compte rendu, documentation DDJS, CAF, temps de gestion avec le service comptable sur l’activité…)
Notre souci est de professionnaliser et former nos personnels afin de les rendre le plus opérationnel et en capacité de réagir et réguler les situations rencontrées.
Pour ce faire, nous engageons régulièrement des formations qualifiantes de type BAFD, BEATEP pour les permanents sur le Plan de Formation de l’association. Nous pensons organiser des temps de formation adaptés aux besoins pour nos animateurs vacataires.